(c) Région Bretagne, 2008 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2008

Bretagne, Côtes-d'Armor

Penvénan, Île des Femmes

Écart : Île des Femmes

Type de dossier : ensemble Date de l'enquête : 2008

Désignation

Dénomination : écart
Appellation et titre : Gwragez

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2000 A1
Numéro INSEE de la commune : 22166
Aire : Communes littorales des Côtes-d'Armor
Canton : Tréguier
Milieu d'implantation : isolé

Historique

Commentaire historique : Selon la tradition orale, on raconte localement que l'appellation de l'île des Femmes serait liée au fait que les femmes faisaient sécher le goémon sur cette île proche du rivage de Port-Blanc et aisément accessible à marée basse.
L'île des Femmes servait de repère au 19ème siècle (cité par Thomassin en 1875), pour entrer par l'Ouest dans le havre de Port-Blanc.
L'île des Femmes a aussi servi de carrière au cours du 19ème siècle.
Datation(s) principale(s) : 19e siècle ; 20e siècle

Description

Commentaire descriptif : L'Île des Femmes est située au Nord-Ouest de Port-Blanc, en face de la dune de Crec'h Avel et de la digue, qui prolonge la promenade. Elle se prolonge par un cordon de galets qui la relie à la terre 'Graou Gwragez' (sillon des Femmes'). Le trou de passage des bateaux goémoniers à travers ce sillon s'appelle 'toull ar C'hraou' ('Le Trou du Sillon'). La toponymie nautique a retenu pour la pointe rocheuse au Sud de l'Île des Femmes le nom de 'Roc'hanig' (Petite Roche'). La roche ne couvrant jamais entre l'île des Femmes et la roche Flaqueresse s'appelle 'Karreg Run ar Geotenn' ('Roche de l'Eminence Herbue'). 'Ar Flaterez' ('La 'Flaterresse') est la roche rapporteuse, qui dénonce le courant. L'île mesure environ 2 hectares et a une forme allongée. Elle est constituée de rochers et de quelques boisements de résineux.

Intérêt de l'oeuvre

Oeuvre repérée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété publique

Vue générale de l'Île aux Femmes avec le tombolo qui la relie à la côte


Documentation

Documents figurés

AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/38, plans cadastraux parcellaires de 1834.

Bibliographie

THOMASSIN, Anastase. Le Pilote. Paris : 1875, p. .



Annexes

  1. Extrait du 'Pilote' de Thomassin, 1875

    Le passage de l'Ouest ou de l'Île de Bruc, appelé 'Trou du Grau', court à 1 mille de longueur. Il assèche de 5, 20 mètres à l'endroit le plus élevé qui se trouve entre l'Île des femmes et la terre ; il y a une langue de galets ou grau, qui est coupée sur une largeur de 10 mètres. L'alignement pour sortir est la tête de Min Ruz par le Nord du Voleur. Ainsi à la pleine mer des grandes marées, un caboteur de 3, 50 m de tirant d'eau, ayant le vent portant, peut passer par là ; cela le conduit dans le chenal à terre du Four, dont il sortira en prenant l'alignement du moulin de Kergastel (à 1400 mètres de distance, à l'ouest du moulin de la Comtesse), un peu à gauche du rocher le plus nord de la pointe de Portz Tréguiniec.
    Le passage du 'Trou du Flot', court au Sud-Sud-Est et a ½ mille de longueur. Il vient aboutir dans le port entre Roc'h Avel et l'Île des Femmes.




Illustrations

Fig. 1
Vue générale de l'Île aux Femmes avec le tombolo qui la relie à la côte
Fig. 2
Vue générale à marée haute de l'Île aux Femmes et de l'île du Château au Nord
Fig. 3
Vue générale à marée basse de l'Île aux Femmes : remarquer le sinueux cordon de galets qui donne accès à l'île
Fig. 4
Vue générale à marée haute de l'Île aux Femmes : remarquer sa forme allongée
Fig. 5
Vue de la partie boisée de l'île des Femmes

Voir

Penvénan, Présentation de la commune de Penvénan

(c) Région Bretagne, 2008 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2008. Chercheur(s) : Prigent Guy. Renseignements : Centre de Documentation de l'inventaire culturel, Tél. : 02 22 93 98 29 / 31 / 40. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)