(c) Région Bretagne, 2008 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2008

Bretagne, Côtes-d'Armor

Plérin-sur-Mer, Pointe-à-l'Aigle (la)

Phare de la Pointe-à-l'Aigle

Type de dossier : individuel ; sous-dossier Date de l'enquête : 2008

Désignation

Dénomination : phare

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : Domaine Public Maritime ; 2004 BY
Numéro INSEE de la commune : 22187
Aire : Bretagne
Canton : Plérin-sur-Mer
Milieu d'implantation : en écart

Historique

Commentaire historique : En 1850, le conseil municipal de Plérin demanda à l'Administration des Phares et Balises qu'un feu soit établi à l'extrémité du rocher de la Pointe-à-l'Aigle, à l'embouchure de la rivière du Gouët dans le but de rendre le port du Légué accessible à toute heure de la nuit et de permettre aux navires d'appareiller en toute sécurité. Depuis plusieurs années déjà, les capitaines et les armateurs se plaignaient d'un état de chose qui compromettait gravement les intérêts du commerce du Légué. Une décision ministérielle du 27 mai 1852 approuva l'avis favorable de la Commission des Phares. La jetée et la balustrade menant au phare de la Pointe-à-l'Aigle furent réalisés en 1855. Le premier feu, fanal de 4ème ordre, installé à la Pointe-à-l'Aigle, fut allumé le 1er avril 1857. En 1925, le feu fixe blanc alimenté à l'huile minérale fut remplacé par un feu vert alimenté par l'électricité. Des bouées de balisage flottant furent installées par la suite pour matérialiser le chenal d'accès au port du Légué (très sinueux). Deux feux de couleur verte signalent l'entrée du port, l'un sur la Pointe-à-l'Aigle, le second à la cale de la Douane. Le phare était surveillé dans la 2ème moitié du 20ème siècle par Madame Boutolo et sa remplaçante auxiliaire Madame Denise Guégan.
Datation(s) principale(s) : 3e quart 19e siècle
Date(s) : 1857
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : La jetée menant au phare a été construite avec une maçonnerie en granite (pierre de taille), dont le musoir circulaire reçoit la tourelle aux formés évasées à la base. La digue mesure 18 mètres de longueur avec un largeur de 2, 80 mètres. Elle se compose d'un empattement de fondation, d'un massif ou corps principal surmonté du côté du large d'un parapet de 0, 90 mètres de hauteur.
Le phare a la forme d'une tourelle cylindrique, surmontée d'une plateforme entourée d'une balustrade en bronze, sur laquelle repose la lanterne contenant l'appareil d'éclairage. La tour est construite en pierre de taille (granite), avec plusieurs ouvertures au Sud. Le mur Nord Ouest du phare est peint de couleur blanche alors que le mur Sud-Est montre les pierres apparentes. La hauteur de la tour au-dessus du niveau de la jetée est de 13, 50 mètres. L'embase cylindrique de la tourelle a 3 mètres de diamètre. La qualité de la construction est remarquable, avec encorbellements et pierre de taille pour l'ensemble de l'édifice (granite de l'Île-Grande).
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : granite ; pierre de taille
Technique du décor : maçonnerie
Typologie : Typologie des phares tours.
Etat de conservation : bon état

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Observations : Le phare de la Pointe-à-l'Aigle est à signaler comme oeuvre architecturale, représentative de la signalisation maritime monumentale du 19ème siècle.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de l'Etat

Vue générale


Documentation

Documents figurés

Archives départementales des Côtes d'Armor. S Art. 586. Fanal de la Pointe à l'Aigle. Etablissement d'un feu de 4ème ordre à l'embouchure du Gouët, à la Pointe à l'Aigle. 1er plan en 1851. Adjudication en 1853. Magasin aux huiles et lieu d'aisance en 1894. Dessin de la balustrade, du quai et du logement des gardiens, réalisés en 1855.

Bibliographie

AMICEL, Corinne. Inventaire des phares et fanaux des Côtes d'Armor. Rennes 2 : Université de Haute Bretagne, maîtrise d'histoire, sous la direction de Jean-Yves Andrieux, 1995.

FICHOU, Jean-Christophe, LE HENAFF, Noël, MEVEL, Xavier. Phares, histoire du balisage et de l´éclairage des côtes de France. Douarnenez : Editions Le Chasse-Marée / Ar Men, 1999.

PRIGENT, Guy. Phares et Balises. Rennes : Editions Apogée, 2002.



Annexes

  1. Le système de balisage du port du Légué

    Le feu de la Pointe à l'Aigle, en aval du port du Légué et le feu de la cale de la Douane, en amont, sont complétés par un dispositif de bouées, dont la bouée d'atterrissage dite 'le Légué' (équipée d'un sifflet) et la bouée verte et conique, située à 0, 6 milles du phare de l'Aigle et surnommée 'la Toupie', pour indiquer l'entrée du chenal. Son accès présente quelques difficultés que le balisage a largement amoindries, outre le pilotage des navires. Ainsi sept bouées dont un feu scintillant rouge se signalent à babord. La onzième n'est autre que celle dite 'Le Légué'.




Illustrations

Doc. 1
1er projet : plan du fanal du Légué, 1851, élévation génarale et plan de la jetée (AD 22)
Doc. 2
Premier plan du fanal du Légué, 1851 : coupe et élévation (AD 22)
Doc. 3
Premier plan du fanal du Légué, 1851 (AD 22)
Doc. 4
Plan du fanal du Légué, 1851 : détail, coupe et élévation (AD 22)
Doc. 5
Vue du phare, au passage de deux vapeurs, en 1900 (carte postale, AD 22)
Doc. 6
Vue du phare vers 1904-1908 : remarquer l'usage du mât sémaphorique pour les signaux en cas de tempête en particulier (carte postale, AD 22)
Doc. 7
Vue du phare, un jour de régates, en 1908 (carte postale, AD 22)
Doc. 8
Vue du phare, de la digue, du mât sémaphorique et de la maison du gardien, en 1908 (carte postale, AD 22)
Doc. 9
Vue du phare face à la tour de Cesson, vers 1910 (carte postale, AD 22)
Doc. 10
Vue du phare en 1916 : remarquer les parcs à huîtres dans la grève (carte postale, AD 22)
Doc. 11
Vue du phare au passage d'un lougre, vers 1920-30 (carte postale, AD 22)
Fig. 1
Vue générale
Fig. 2
Vue du phare depuis le sentier de la corniche
Fig. 3
Vue du phare et de l'ancienne maison du gardien et du magasin aux huiles
Fig. 4
Vue du phare et de la digue Est du nouveau port du Légué
Fig. 5
Vue de la façade Est de la jetée : remarquer le parapet et le pavage en granite
Fig. 6
Vue de la façade Ouest de la jetée : remarquer le mur en pierre de taille
Fig. 7
Vue de détail de la façade Sud de la tourelle : remarquer la porte d'entrée avec les moulures en granite, les chanfreins et l'évasement du pied de la tourelle
Fig. 8
Vue de détail de la tourelle : remarquer la lanterne en cuivre et la balustrade en fer forgé

Voir

Plérin-sur-Mer, Port du Légué

(c) Région Bretagne, 2008 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2008. Chercheur(s) : Prigent Guy. Renseignements : Centre de Documentation de l'inventaire du patrimoine culturel, Tél. : 02 22 93 98 29 / 31 / 40. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)