(c) Région Bretagne, 2008 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2008

Bretagne, Côtes-d'Armor

Ploubazlanec, Saint-Riom (île)

Chapelle de Saint-Riom

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2008

Désignation

Dénomination : chapelle

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1980 A
Numéro INSEE de la commune : 22210
Aire : Bretagne
Canton : Paimpol
Milieu d'implantation : isolé

Historique

Commentaire historique : Cette petite chapelle de style roman est le seul vestige encore en élévation d'une abbaye fondée par Alain d'Avaugour, comte de Goëlo entre 1184 et 1189. Elle fut confiée aux Augustins de Saint-Victor de Paris. Enclave de l'évêché de Dol, elle est connue sous le vocable de saint Rion, fondateur présumé d'un monastère sur l'île entre le 6ème et le 9ème siècle. Cette seconde 'abbaye' aura une brève existence : une bulle pontificale d'Innocent III, datée du 28 avril 1198 la mentionne encore, mais une charte de Beauport, datée de 1202, la transfère à la nouvelle abbaye de Beauport, régie par les moines de l'ordre des Prémontrés, qui dépendent de l'évêché de Saint-Brieuc. Cette charte prévoit cependant que deux religieux doivent séjourner en permanence sur l'île. L'île est abandonnée au cours du 9ème siècle à cause des invasions normandes.
Le seul édifice qui subsiste de cette présence monastique est la chapelle. L'ensemble des autres bâtiments conventuels ayant été complètement, détruits, transformés ou remplacés par les différents propriétaires qui se succédèrent dans l'île. Une petite tour de construction très primitive, servant de réserve à charbon, de 4 mètres de diamètre, située à dix mètres au Sud du chevet de la chapelle, fut démolie au début du 20ème siècle.
En 1837, on découvrit plusieurs pierres tombales en granite de même que lors des fouilles plus récentes au Nord et au Sud de la chapelle. Cependant, hormis les recherches effectuées en 1983 par Jean Bernard et Marie Cornélius, l'île ne fut pas l'objet de recherches archéologiques plus approfondies, concernant ses origines monastiques.
La chapelle a été restaurée au début des années 2000 sous la surveillance de l'architecte des Bâtiments de France par le nouveau propriétaire de l'île.
Datation(s) principale(s) : 4e quart 12e siècle (?) ; 13e siècle (?)

Description

Commentaire descriptif : La chapelle est de plan rectangulaire et mesure à l'intérieur 9 mètres de longueur sur 6 mètres de largeur hors d'oeuvre et 7, 50 mètres de hauteur (façade principale). Les murs sont en moellons de granite, de grès, de schiste et de tuf vert. Les contreforts des angles et des gouttereaux sont en appareil irrégulier de granite rose. La façade principale orientée à l'Ouest présente une porte ogivale et la façade Est, un chevet plat. Les façades latérales Nord et Sud sont percées de plusieurs fenêtres simples ou jumelées, chanfreinées, de type meurtrière, couvertes d'un arc monolithe (en pierre de taille de granite). Le chevet est éclairé par deux fenêtres symétriques, de même largeur extérieure que celles du mur Sud. Le mur latéral Nord est percé d'une porte à 1, 80 mètre de l'angle de la façade et d'une fenêtre au milieu du panneau entre le contrefort central et le chevet. Le linteau entaillé et arrondi de cette fenêtre correspond à une voûte romane à l'intérieur. L'intérieur à vaisseau unique est doté d'une charpente en plein cintre lambrissée et éclairée par des ouvertures largement ébrasées. Un clocheton surélevé domine la toiture. La toiture originale était à l'origine en bois couverte de dalles de schiste. Elle est aujourd'hui couverte d'ardoises de Sizun en lauze de schiste. Le sol est dallé en schiste. On peut remarquer deux niches dans le mur du pignon Sud et une niche dans le mur de la façade latérale Nord. L'abbatiale était flanquée autrefois d'un assez grand bâtiment qui était percé de meurtrières. Il n'existe plus aujourd'hui.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : granite ; moellon ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : schiste en couverture
Parti de plan : plan rectangulaire régulier
Type de la couverture : toit à longs pans
Technique du décor : maçonnerie
Etat de conservation : restauré

Intérêt de l'oeuvre

Oeuvre repérée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété d'une société privée

Vue générale : dessin de la chapelle de Saint-Riom, septembre 2008 (Hervé De Roeck, collection particulière)


Documentation

Bibliographie

AD Cotes-d'Armor. H 62. Publications dans dom Morice, Preuves, I, 32. - Geslin de Bourgogne et Anatole de Barthélemy, Anciens évêchés de Bretagne, histoire et monuments, IV, Paris, Hérold. - Saint Brieuc, Guyon, 1864, in 8°, p 8, Saint Rion, Pièce justificative n°1.

BALLINI, Annie-Claude. Granges et prieurés de Beauport. In Les Cahiers de Beauport n° 9, Perros-Guirec : Anagrammes, 2003, p. 41.

CORNELIUS, Jean-Bernard, CORNELIUS, Marie. Saint-Rion, la longue histoire d'une petite île. Dans Bulletin de la Société d'Emulation des Côtes-du-Nord, Saint-Brieuc, CXII, 1983, p.1-20 .

LE BONNIEC, Yves. de Saint-Rion à Beauport. In : Abbaye de Beauport. Huit siècles d'histoire en Goëlo. Paimpol : Association des Amis de Beauport, 2002.

VIDAL, Tessa. Etude de l'Île Saint-Riom. Licence de Géo-architecture, sous la direction de Louis Brigand, Brest : UBO, 1995.



Annexes

  1. Quelques précisions sur saint Riom d'après Bernard Tanguy

    L'abbaye de Beauport dont le sceau représentait saint Riom aux côtés de saint Maudez avec mitre et croix processionnelle possédait son chef. Il fut, avec celui de saint Maudez, placé dans un reliquaire d'argent doré sous l'abbatiat de Jean Boschier (1397-1442). Ces reliques sont aujourd'hui conservées dans l'église de Plouézec. Sans doute parce que ses reliques s'y trouvaient depuis les invasions normandes, les moines de Beauport prétendaient que saint Riom avait été évêque de Bourges. En fait, on ignore tout de sa vie. il possédait une chapelle à Bréhat, Ploubazlanec, Plouézec et Plourivo.




Illustrations

Image non disponible

Doc. 1
Extrait du cadastre de 1832, section A : la chapelle et les bâtiments conventuels (AD 22)
Doc. 2
Plan et dessins au trait de la chapelle de Saint-Riom, 1983 (Jean-Bernard Cornélius, collection particulière)
Doc. 3
Vue générale : dessin de la chapelle de Saint-Riom, septembre 2008 (Hervé De Roeck, collection particulière)
Doc. 4
Vue générale : dessin des bâtiments associés à la chapelle de Saint-Riom, septembre 2008 (Hervé De Roeck, collection particulière)
Doc. 5
Vue Est de la chapelle, du chevet, en cours de restauration en 2004 (SRA)
Doc. 6
Vue de la chapelle en restauration en 2004 (SRA)
Doc. 7
Vue latérale Sud de l'abbatiale, en cours de restauration en 2004 (SRA)
Doc. 8
Vue intérieure du mur latéral Sud et des ouvertures en cours de restauration, 2004 (SRA)
Doc. 9
Vue intérieure du chevet et du mur latéral Nord en cours de restauration, 2004 (SRA)
Doc. 10
Vue intérieure du chevet et de la voûte en cours de restauration, 2004 (SRA)
Doc. 11
Vue intérieure de la porte en ogive et des murs de l'abbatiale, en cours de restauration en 2004 (SRA)
Fig. 12
Vue de la chapelle dans son environnement, au Nord de l'île
Fig. 13
Vue de la chapelle et des bâtiments en travaux (pignon Sud et Ouest)
Fig. 14
Vue de la façade principale Ouest de la chapelle : remarquer le porche en arc brisé
Fig. 15
Vue de la façade principale Ouest de la chapelle : remarquer la porte en plein cintre refaite au niveau du bâtiment accolé
Fig. 16
Vue de la façade principale de la chapelle avec les bâtiments accolés
Fig. 17
Vue du nouveau clocheton et de la toiture de la chapelle restaurée
Fig. 18
Vue du pignon Est, chevet de la chapelle : remarquer les ouvertures en forme de meurtière et les piliers de soutènement
Fig. 19
Vue de détail du Est de la chapelle : remarquer l'ouverture au linteau cintré du bâtiment qui jouxte la chapelle
Fig. 20
Vue de détail de la charpente intérieure de la chapelle : remarquer les lambris
Fig. 21
Vue de la charpente intérieure de la chapelle, en plein cintre, avec un seul vaisseau
Fig. 22
Vue intérieure du mur Ouest de refend : remarquer l'ouverture du type fenêtre meurtrière et la niche
Fig. 23
Vue intérieure du mur Ouest de refend : remarquer l'ouverture qui communique avec le bâtiment accolé à la chapelle
Fig. 24
Vue intérieure du mur Ouest de refend : remarquer la grande fissure
Fig. 25
Vue intérieure des ouvertures du chevet (fenêtres) : remarquer l'appareillage des pierres taillées en granite

Voir

Ploubazlanec, Présentation de la commune de Ploubazlanec
Ploubazlanec, Habitations dit habitat insulaire de l'Ile Saint-Riom

Voir aussi

Ploubazlanec, Les églises, chapelles, cimetières, croix monumentales et monuments aux morts sur la commune de Ploubazlanec

(c) Région Bretagne, 2008 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2008. Chercheur(s) : Prigent Guy. Renseignements : Centre de Documentation de l'inventaire culturel, Tél. : 02 22 93 98 29 / 31 / 40. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)