(c) Inventaire général, 2007 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2007

Bretagne, Côtes-d'Armor

Saint-Quay-Portrieux, Port Es Leu

Chantier naval Pacalet

Type de dossier : ensemble Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : usine de construction navale

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2004 AB
Numéro INSEE de la commune : 22325
Aire : Communes littorales des Côtes-d'Armor
Canton : Etables-sur-Mer
Milieu d'implantation : en écart

Historique

Commentaire historique : Le chantier Hervé Pacalet, de Saint-Quay-Portrieux, est installé depuis 1991 au Pors Es Leu, dans des locaux aménagés dans un hangar. Hervé Pacalet avec ses six charpentiers de marine, construit des bateaux en bois pour la pêche côtière (comme le "Marjolène", un chalutier-coquillier, pêche arrière de 14, 50 m) et la plaisance (voiliers de 6 m et plus, dont la "Belle-Iloise", reconstitution d'un sloop traditionnel de Sauzon de 8, 50 m). Le chantier Pacalet a superbement restauré le voilier de grande plaisance "Tysora III" et restaure de nombreux petits canots de la région selon les techniques traditionnelles : bordés jointifs ou calfatés, membrures franches ou ployées. Le patron, Hervé Pacalet travaille de façon traditionnelle pour la construction neuve, à partir d'une demi-coque pour relever chaque couple, établir un tableau de cotes et ensuite tracer un plan grandeur nature sur un contre-plaqué posé au sol, afin d'obtenir les gabarits. Les gabarits servent à reporter la forme des membrures sur les plateaux de chêne, découpées ensuite à la scie à ruban, dont l'inclinaison réglable du plateau, permet de réaliser les équerrages. Quand tout les couples ont été balancés, on pose les préceintes en chêne, carvelées dans les membrures. Tous les assemblages sont ajustés avec précision, les cloisons intérieures doivent être étanches et sont stratifiées. Le chantier utilise tous les savoir-faire de ses compagnons ouvriers, de la charpente à la forge et la chaudronnerie.
Un canot paimpolais, un bateau méditerranéen aux formes très évasées, le caboteur "La Fée de l'Aulne", classé MH, et le bateau de plaisance Tysora III ont été repérés au chantier Pacalet.
Datation(s) principale(s) : 4e quart 20e siècle

Description

Commentaire descriptif : La chantier naval Pacalet est installé dans un hangard moderne à Port ES Leu, contre la falaise.
Le chantier naval Pacalet se distingue par son mode de fabrication traditionnelle des bateaux en bois : construction à franc bord, à clins, membrures franches ou bouilllies, pointées ou rivetées.
Technique du décor : menuiserie
Etat de conservation : bon état

Intérêt de l'oeuvre

Oeuvre repérée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Bateau de pêche en restauration


Illustrations

Fig. 1
Bateau de pêche en restauration
Fig. 2
le navire de belle plaisance Tysora III en restauration au chantier Pacalet
Fig. 3
La Fée de l'Aulne en restauration au chantier Pacalet
Fig. 4
Bateau de pêche sorti du chantier après travaux
Fig. 5
Bateau du type méditerranéen restauration au chantier Pacalet : réfection du pont, des hauts, bordage et construction des balcons et d'une timonerie
Fig. 6
Canot creux en restauration restauration au chantier Pacalet : changement des membrures ployées
Fig. 7
Canot creux en restauration restauration au chantier Pacalet : changement du tableau
Fig. 8
Canot paimpolais du chantier Daniel en restauration
Fig. 9
Vue d'un canot paimpolais en restauration : pont refait, membrures franches et ployées
Fig. 10
Vue de l'avant du canot paimpolais en restauration

Voir

Saint-Quay-Portrieux, Présentation de la commune de Saint-Quay-Portrieux

(c) Inventaire général, 2007 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2007. Chercheur(s) : Prigent Guy. Renseignements : Centre de Documentation de l'inventaire du patrimoine culturel, Tél. : 02 22 93 98 29 / 31 / 40. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)