Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France
inventaire préliminaire

Bretagne, Côtes-d'Armor

Trébeurden, Ile Milliau

Maison de la pointe de Milliau

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : maison
Appellation et titre : Maison Aristide Briand

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1987 C 2
Numéro INSEE de la commune : 22343
Aire : Communes littorales des Côtes-d'Armor
Canton : Perros-Guirec
Milieu d'implantation : isolé

Historique

Commentaire historique : Le comte Anatole James vendit le 26 juin 1911 l'Île Milliau et l'ensemble de ses édifices à Madame Lucie, Amélie Uro, dite Jourdan (1883-1957), qui en resta propriétaire jusqu'en 1942. Elle fit construire en1920 sur l'emplacement d'un corps de garde, la villa que nous connaissons aujourd'hui. Son protecteur et amant fut Maurice Bunau-Varilla, propriétaire du journal collaborationniste "Le Matin", puis Aristide Briand (1862-1932). C'est la raison pour laquelle cette villa est connue et nommée aujourd'hui sous le nom de "Villa A. Briand". Pendant la seconde guerre mondiale, la maison fut occupée par les soldats allemands. En 1942, Maurice Bunau-Varilla créé une société civile immobilière "Le Pays de France" et s'approprie l'Île Milliau qu'il conservera jusqu'en 1957. La villa fut par la suite restaurée consécutivement aux dommages de guerre et devint la propriété de Paul Jullien, qui en fut exproprié en 1983 : l'île étant déclarée d'utilité publique et achetée par le Conservatoire du Littoral. La Maison A. Briand est aujourd'hui dans un état de délabrement total et en attente d'un projet de destruction ou de réhabilitation selon les études en cours.
Datation(s) principale(s) : 1er quart 20e siècle
Date(s) : 1920
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : La maison Aristide Briand est un édifice avec un plan en L à un étage carré : il mesure 23 mètres de long sur 20 mètres de large. L'escalier extérieur a été détruit en 1995.
L'édifice dispose d'une terrasse accolée à sa façade ouest recouverte de ciment et dallée, sur une largeur de 4 mètres. La façade est dispose de plusieurs ouvertures et d'une citerne. Le bâtiment en retour formant la seconde branche du L dispose d'une seule double fenêtre. Sur la façade sud, on peut remarquer deux grandes ouvertures à l'étage (fenêtres) et 3 portes. Les ouvertures sont nombreuses sur les quatre côtés, en particulier les larges fenêtres de 2 m x 2, 50 m, avec un encadrement en pierre de taille (garnite à gros grains). Les façades en moellons de granite sont enduites à la chaux, laissant devenir les pierres apparentes. Le toit est en terrasse.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : moellon ; granite
Parti de plan : plan régulier en L
Type de la couverture : terrasse
Technique du décor : maçonnerie
Etat de conservation : mauvais état ; menacé

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété publique

Vue générale de la maison dans son environnement


Documentation

Bibliographie

LALES, Yves. Madame Jourdan ou la Dame de l'Île Milliau. Perros-Guirec, La Tilv, éditeur, 2001.



Illustrations

Fig. 1
Vue aérienne de l'Île Milliau et de la villa, 1950 (AD 22, Fonds Henrard)
Fig. 2
Vue des points culminants de l'Île Milliau dont le site demaison A. Briand
Fig. 3
Vue générale de la maison dans son environnement
Fig. 4
Vue de la façade sud de la villa
Fig. 5
Détails des ouvertures de la façade sud de la villa
Fig. 6
La façade ouest de la villa avec une petite terrasse accolée
Fig. 7
La façade nord de la villa avec les ouvertures murées
Fig. 8
La façade nord-est de la villa avec les ouvertures murées
Fig. 9
Vue panoramique depuis la façade nord-ouest
Fig. 10
Vue de l'intérieur de la pièce principale du rez-de-chaussée avec son ouverture sud

Voir

Trébeurden, Ile Milliau ; Ile Molène, Écart : Ile Milliau et Île Molène

Voir aussi

Trébeurden, Les manoirs, fermes, maisons et immeubles à logements sur la commune de Trébeurden

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire) / Conseil général des Côtes-d'Armor. Chercheur(s) : Prigent Guy. (c) Inventaire général, 2007 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2007. Renseignements : CID-documentation patrimoine, 6 rue du Chapitre, CS 24405, 35044 Rennes CEDEX, Tél. : 02-99-29-67-61. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (DRAC Bretagne) / Yves Godde (Ville de Lyon)